Instances paritaires

Les mandatés CGT du CHSCT de la Ville et de Grand-Poitiers souhaitent faire une mise au point avant l’ouverture de cette séance. Un certain nombre d’affirmations ont été tenues lors des CHSCT du 16 juin et du 15 septembre alors que les deux secrétaires étaient absents.

Tous les mandatés de la CGT étaient absents lors du CHSCT du 16 juin car ils participaient à une assemblée générale des agents organisée dans le cadre de la lutte contre la loi travail. Il nous semblait plus opportun d’agir contre cette loi qui remet gravement en cause le fonctionnement des instances et le rôle des représentants du personnel. L’autorité territoriale a souhaité maintenir ce jour-là le CHSCT de Grand Poitiers le quorum étant atteint grâce au mandatés de FO. Cet artifice contestable instauré par l’autorité territoriale lui permet de maintenir une réunion sans l’organisation majoritaire et le secrétaire du CHSCT de Grand Poitiers.

Concernant la séance du 15 septembre, report du CHSCT de la ville du 16 juin, l’autorité territoriale a souhaité maintenir cette séance sachant pertinemment que la CGT avait déposé un préavis de grève toujours contre la loi travail. Cette journée d’action était prévue depuis le mois de juin. Nous vous rappelons, au cas ou certains d’entre vous l’auraient oublié qu’être en grève est assimilé à une rupture momentané du contrat de travail et ne permet donc pas à un élu ou à un mandaté de participer à une instance représentative du personnel. Cette journée était à l’initiative de sept organisations, dont deux ont des représentants dans nos CHSCT, la CGT et FO. En toute logique, l’autorité territoriale aurait dû décaler cette séance.

Ces dysfonctionnements ont donné lieu, envers la CGT, à certains commentaires et quelques affirmations parfois mensongères suivant l’adage qui veut que les absents aient toujours tort. Certaines organisations sensées défendre les droits des salariés se complaisent dans l’accompagnement de la casse sociale, la réduction des droits des travailleurs et la mort du Code du Travail. Libre à elles, on peut se tromper de cible, soit par ignorance, soit par opportunisme.

Les mandatés CGT condamnent les propos concernent plus particulièrement la délégation d’enquête qui a travaillé sur la tentative de suicide du service Parc auto au CTM. Selon certains membres du CHSCT, les secrétaires n’aurait pas fait leur travail en ne diffusant pas les résultats des auditions aux autres membres du CHSCT. Et pour cause : les deux secrétaires des CHSCT, lors de la création du groupe d’enquête ont dû signer une clause qui dit : « Les travaux et entretiens réalisés resteront par nature confidentiels ». Ce courrier émanant de la Direction de Ressources Humaines, signé par les deux secrétaires et le Maire-Président est joint au compte-rendu de la délégation d’enquête.

Les mandatés CGT constatent malheureusement que le mal être au travail, la dégradation des conditions de travail, les attaques incessantes du gouvernement et du patronat contre les droits sociaux, les représentants du personnel et souvent les fonctionnaires ne sont pas toujours la priorité de certains élus et mandatés du personnel. A toujours se tromper de cible, à force de collaborer à la casse sociale, les perdants seront incontestablement les salariés.

Les mandatés CGT aux CHSCT de La Ville/CCAS et Grand Poitiers

Elections Professionnelles

Suivez nous sur Facebook

Notre chaîne Youtube

CGT TP

Evènements

Aucun évènement dans le calendrier