Demande Adressée à Madame la Maire de la Ville de Poitiers Présidente du CCAS

Lors de la réunion de négociation avec notre organisation syndicale CGT le 13 octobre 2020, concernant la restitution des congés volés aux agents et pour laquelle vous nous avez répondu favorablement, nous vous avions demandé l’application de la prime Grand âge de 100 euros net par mois pour tous les aides-soignants titulaires, stagiaires, ou contractuels travaillant en EHPAD, USLD… Décret n° 2020-1189 du 29 septembre. Nous vous avions également demandé l’application du décret concernant le complément de traitement indiciaire attribué aux personnels des EHPAD territoriaux, ce qui représente 183 euros net par mois.

Alors que le Ségur de la santé a acté une revalorisation des rémunérations inédite pour tous ceux qui font vivre les établissements de santé et les EHPAD en France, le Gouvernement a décidé d’en accélérer la mise en œuvre. Comme annoncé le 15 octobre 2020 par le Premier ministre, Jean CASTEX, et le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier VÉRAN, la revalorisation des personnels de la fonction publique hospitalière des établissements de santé et des EHPAD ainsi que des personnels médicaux des établissements de santé prévue dans le cadre des accords du Ségur sera anticipée d’ici à la fin de l’année 2020. Deux textes règlementaires publiés au journal officiel, dont le dernier ce dimanche 1er novembre, actent d’une part le versement de l’intégralité de la revalorisation socle de 183€ net par mois pour les professionnels de la fonction publique hospitalière des établissements de santé et pour l’ensemble des professionnels des EHPAD publics, et d’autre part de la revalorisation de l’indemnité d’engagement exclusif de service public versée aux médecins de l’hôpital public, au 1er décembre 2020.

Une revalorisation pour près de 2 millions de professionnels avant la fin de l’année.
L’accord relatif aux personnels de la fonction publique hospitalière prévoyait une revalorisation de l’ensemble des personnels du secteur public de 183 euros nets mensuels en deux phases : un complément de traitement indiciaire (CTI) de 93 euros au 1er septembre 2020 puis de 90 euros au 1er mars 2021. La seconde tranche du CTI de 90 euros net mensuels sera anticipée et versée dès le 1er décembre 2020 à l’ensemble des personnels des établissements de santé et EHPAD publics.
Ainsi près de 2 millions de professionnels des établissements de santé et des EHPAD – infirmiers, aides-soignants, sages-femmes, manipulateurs-radio, secrétaires médicaux, … - verront leur rémunération augmentée de 183€ net / mois.

 

Vous nous avez demandé un peu de temps pour répondre à cette demande. Nous sommes conscient qu’il faille du temps pour étudier cette revendication car nous savons que cela implique des conséquences financiéres.
Nous avons renouvellé notre demande à plusieurs reprises sans pour autant avoir de réponse.
La crise sanitaire de la Covid 19 affecte particulièrement les personnes âgées en EHPAD et met en première ligne les professionnel.le.s de ce secteur. Au 24 mai, le gouvernement dénombrait déjà 75 516 cas et 14 061 décès de résident.e.s, soit 50 % de la population décédée à cause de cette épidémie, et au moins un tiers des salarié.e.s auraient été touché.e.s. Les premières mesures d’urgences des pouvoirs publics n’ont pas été priorisées dans les EHPAD, les laissant aller au front sans protection, sans test, démuni.e.s pour faire face, avec des résident.e.s vulnérables, à ce virus destructeur.
Cette crise sanitaire a mis en avant ce métier dur, mentalement et physiquement. Elle a permis à l’opinion publique de s’apercevoir que c’est un personnel indispensable. Mieux vaut tard que jamais, mais ils méritent bien plus que de simples applaudissements. En ce qui concerne notre syndicat, nous n’avons pas attendu cette crise sanitaire pour nous apercevoir que nos collègues font un travail exeptionel et surtout indispensable. Nous attachons beaucoup trop d’importance aux valeurs de l’être humain pour ignorer le travail de nos collègues et nous placerons toujours l’être humain en priorité. C’est pourquoi nous estimons légitime cette revalorisation salariale.

Nous réiterons une nouvelle fois nos demandes :

- l’application de la prime Grand âge de 100 euros net par mois pour tous les aides-soignants titulaires, stagiaires, ou contractuels travaillant en EHPAD, USLD… Décret n° 2020-1189 du 29 septembre.
- l’application du décret concernant le complément de traitement indiciaire attribué aux personnels des EHPAD territoriaux, ce qui représente 183 euros net par mois.

Le syndicat CGT des Territoriaux de Grand-Poitiers, de la Ville et du CCAS de Poitiers a déposé un préavis de grève pour l'ensemble des agent(e)s de la Ville du CCAS de Poitiers et de Grand Poitiers Communauté Urbaine.

Les revendications incluses dans le préavis de grève :

LOCALES

• La création d’un pôle de remplaçants titulaires partout où cela est nécessaire.
• Le rattrapage des pertes salariales ;
• De meilleurs déroulements de carrière ;
• L’attribution d’une rémunération de 30 euros net par jour pour tous les agents en présentiel et en travail imposé à la maison pendant la période de confinement.
• Le paiement des fluides pour les agents en travail imposé à la maison.
• L’attribution des tickets restaurant pour tous les agents n’ayant plus accès à la restauration collective.

NATIONALES

• La fin de la politique d’austérité et des moyens pour le service public ;
• La fin des suppressions d’emplois et des créations de postes partout où cela est nécessaire.
• La réhabilitation du service public et de la Fonction publique comme outils garants de la satisfaction des besoins de la population dans l’intérêt général, de la permanence de la justice sociale et territoriale, et du développement économique. Cela suppose une rupture complète avec le processus engagé de réforme territoriale.
• La mise en place d’un temps de travail fixé à 32 heures hebdomadaire sans perte de rémunération pour l’ensemble des personnels de la Ville de Poitiers.

L'intégralité du préavis de grève ci-dessous en téléchargement

 

Revendication qui a été adressée à Madame la Maire de Poitiers Présidente du CCAS et à Madame la Présidente de Grand Poitiers Communauté Urbaine.

De façon unanime, les employeurs territoriaux et les organisations syndicales représentatives de la Fonction Publique territoriale demandent la suppression du jour de carence durant la période de crise sanitaire liée à la COVID 19.

Les deux collèges du Conseil Supérieur Fonction Publique Territoriale souhaitent cette exception pour des raisons de santé publique. C’est donc avant tout dans un souci de préserver les agents asymptomatiques et leurs collègues d’une possible contamination que cette mesure est souhaitée par tous.

Il s’agit aussi de préserver la santé des enfants, des familles et des personnes accueillies dans les différents services des collectivités.

En effet il apparait clairement que le jour de carence entraine des effets sanitaires négatifs dans le contexte actuel.

Pour notre syndicat il faut agir rapidement, la suppression du jour de carence est indispensable. Nous demandons également que cette mesure soit rétroactive.

Communiqué CGT sur la rencontre entre Madame la Maire de Poitiers et Présidente du CCAS, Madame la Présidente de Grand Poitiers et Monsieur l’Adjoint au personnel dans le cadre de notre préavis de grève local du 17 septembre 2020 qui comportait les revendications suivantes : 

Application du protocole ARTT (aucun congé imposé)

Réponse de l’autorité territoriale

Le protocole ARTT sera respecté.

  • Versement de la prime Covid pour tous les agent(e)s y compris ceux en télétravail

Réponse de l’autorité territoriale

Pas de prime pour les agents en télétravail. L’adjoint au personnel se replace dans le contexte et indique que les agents en télétravail ont économisé les frais de déplacements.

  • La restitution des congés et RTT volés aux agent(e)s pendant le confinement

Réponse de l’autorité territoriale

Tous les congés et RTT décomptés pendant le confinement du 17 mars au 10 mai inclus seront restitués aux agent(e)s.

CGT : Pour les agents qui avaient été placés en isolement après le confinement dû à des pathologies à risque ou pour le conjoint vivant auprès d’une personne à risque, ils devront fournir leur justificatif d’isolement pour récupérer leurs congés et RTT.

Cette victoire fait suite à plus de 6 mois de réclamations de la CGT, qui avait alerté l’autorité territoriale de la pose de congés et de RTT par les directions avec l’appui de la DRH sans l’accord des agents.

L’intégralité des congés et RTT sera restituée ce qui représente plus de 7900 jours de congés qui avaient été ponctionnés par les Directions.

Tous les congés et RTT seront crédités sur un compte épargne temps ouvert et déplafonné de 60 à 70 jours pour chaque agent(e).

 

La CGT restera vigilante quant à l’application de cette mesure.

 

Par manque de temps, les points suivants n’ont pas pu être abordés, la CGT maintient ses revendications qui sont portées sur le cahier revendicatif remis à Madame la Maire de Poitiers et Madame la Présidente de Grand Poitiers.

  • Attribution des Tickets restaurant pour tous les agents ayant travaillé pendant la période de confinement.
  • Le respect strict des règles sanitaires.
  • De meilleurs déroulements de carrière.
  • La fin des suppressions de postes avec les créations de postes nécessaires.
  • La mise en place du temps de travail fixé à 32 heures hebdomadaires sans perte de rémunération, pour l’ensemble des personnels de la Ville, du CCAS et de Grand Poitiers.

Covid-19 Informations

INFOS CORONAVIRUS

GOUV

SITE GOUVERNEMENT

COVID 19 questions/réponses

pub site covid 2

Evènements

images

fier

 

Suivez nous sur Facebook

Notre chaîne Youtube