Les Fonctionnaires Territoriaux de la Ville du CCAS de Poitiers et de Grand Poitiers Communauté Urbaine manifestaient leur mécontentement vendredi 10 novembre 2017. Lire la suite

Ce sont plus de 800 agents de tous les services qui s’étaient rassemblés devant la mairie place du Maréchal Leclerc.

Leurs revendications portaient sur le temps de travail. En effet, lors de la création de la Communauté Urbaine, l’autorité territoriale a décidé d’harmoniser le temps de travail dû notamment à l’entrée d’agents issus des autres EPCI du département dans la nouvelle Communauté Urbaine. L’employeur a souhaité profiter de cette création et de cette fusion pour dénoncer le protocole d’accord du temps de travail. Un protocole signé par les organisations syndicales et l’ancien Maire de Poitiers Jacques SANTROT le 1er décembre 2000 bien avant le décret du 25 août 2000 fixant le temps de travail dans la fonction publique d’état  à 1607 heures annuelles entrée en vigueur le 1er janvier 2002. Texte  sur lequel s’appuie l’employeur pour rédiger son règlement de gestion du temps.

Les trois organisations syndicales CGT – CFDT – FO ont donc décidé dans le cadre d’une intersyndicale d’appeler les agents à manifester pour dénoncer cette tentative de remise en cause du protocole ARTT sur le temps de travail. L’intersyndicale s’appuie sur le fait que le protocole ARTT a été signé avant la loi des 1607 heures et que de ce fait il n’y a pas de raison de le remettre en cause et donc,  elle demande à l’employeur de préserver le protocole au titre des droits acquis et en l'étendant aux nouveaux arrivants. En effet, une grosse majorité d’agents n’ont pas choisi leur transfert vers la Communauté Urbaine, ils y ont été contraints.

L’action de vendredi a permis la rouverture des négociations. Néanmoins, l’intersyndicale a décidé de maintenir la mobilisation pendant toute la durée de la négociation en déposant un préavis de grève jusqu’au Conseil Communautaire qui aura lieu le 8 décembre 2017 à 16 heures. 

Elections Professionnelles