Se syndiquer, c’est d’abord former un groupement pour la défense d’intérêts communs. C’est aussi un geste de liberté, c’est choisir d’intervenir efficacement pour faire entendre sa voix et participer au mouvement social.

La CGT invite chacun et chacune de ses syndiqué(e)s à prendre sa place dans l’organisation, à s’y investir, à s’y épanouir selon ses souhaits et ses possibilités. La CGT, ce n’est pas « les autres », qu’ils soient responsables ou délégué(e)s, élu(e)s ou mandaté(e)s ; la vraie force de la CGT, c’est l’action conjuguée et cohérente de ses 700 000 adhérents pour améliorer la situation de toutes et tous.

La CGT se construit au travers et par la participation des syndiqués. Ils sont auteurs, acteurs et décideurs de leur organisation. Leurs diversités et leurs différences, conjuguées au respect, à la tolérance, à l’écoute et à la démocratie, font toute la richesse et le dynamisme de la CGT.

Se syndiquer, c’est un droit pour chaque salarié, tout comme participer à la vie et au fonctionnement de la CGT en acquittant une cotisation.

Cet engagement ouvre au syndiqué des droits essentiels à son activité, à son investissement dans l’organisation, pour en devenir pleinement acteur :

  • droit à la formation syndicale ;
  • droit de recevoir de l’information et de la diffuser (tracts, bulletins fédéraux, info locale ou départementale…).

La cotisation syndicale, versée régulièrement par le syndiqué, matérialise son appartenance à la CGT et constitue un élément vital du financement de l’organisation :

  • elle garantit son indépendance à l’égard du patronat et des institutions ;
  • elle permet de financer l’activité du syndicat, pour être efficace, tant sur le lieu de travail que dans les localités, et au syndiqué, d’être toujours maître de ses choix et de ses décisions.

L’adhésion systématique à l’INDECOSA est incluse dans la cotisation.

La cotisation syndicale, fixée statutairement à 1 % du salaire net et 0,5% pour les retraités, est un principe d’égalité. Chaque adhérent cotise proportionnellement à ses revenus.

Un abattement fiscal, à hauteur de 66 % des versements, est appliqué aux contribuables.

Droits syndicaux statutaires pour tous les agents :

  • chaque agent a droit à une heure mensuelle d’informations syndicales, selon les articles 5 et 8 du décret n°85-397 du 3 avril 1985 (Journal Officiel du 4 avril 1985). Il est possible de cumuler 3 heures sur un trimestre.

Droits syndicaux statutaires pour les syndiqués :

Le syndicat doit transmettre les demandes aux agents, pour avis du chef de service, un mois avant la date de début du stage. Si aucune réponse n’intervient dans les quinze jours, le stage est considéré comme accepté.

Si vous souhaitez connaître vos droits syndicaux, si vous souhaitez exprimer vos revendications… La CGT peut vous aider : contactez-nous.

Elections Professionnelles